Filières : Génie Electrique et Télécommunication (GET)

Le métier d’Ingénieur en génie électrique

L’ingénieur en génie électrique est responsable de la mise en place, la maintenance et la surveillance des équipements et des installations électriques d’une entreprise.

Supervisant parfois une équipe de techniciens, il anticipe les risques et prévoit des solutions. Dans le cadre de son métier, il s’occupe également de l’organisation, de la relation client, du management, de la gestion d’un budget, des achats et des fournitures.

Les missions d’un Ingénieur en poste

L’ingénieur en électricité est en charge de nombreuses missions :
D’abord, il doit définir les différents travaux d’installation et de maintenance d’un système, il planifie et surveille ensuite les opérations à réaliser. Une autre facette de son travail consiste à manager une équipe interne qui réalise les interventions et s’informe régulièrement des réglementations en vigueur. Enfin, il réalise les contrats de prestation et conseille les entreprises en qualité d’expert.

Quelle formation faut-il faire ?

Pour devenir ingénieur en génie électrique, il est conseillé de préparer un diplôme d’ingénieur en génie électrique ou un master en ingénierie mention génie électrique à bac+5. D’autres formations mènent à ce métier, comme les masters en automatisme, électronique, électronique, génie électrique et informatique industrielle, ou encore télécommunications.

Quels débouchés offre la formation ?

L’ingénieur en génie électrique peut travailler dans de grandes entreprises publiques comme Areva ou EDF. Il travaille le plus souvent dans les secteurs d’activité de la conception de convertisseurs ou composants électroniques, conception de machines électriques, pour les réseaux électriques locaux ou embarqués (avion, train, bateau), mais aussi dans les secteurs de la sidérurgie, du BTP, de l’industrie pétrolifre, le chauffage électrique à induction (micro-onde, plaques de cuisson), des équipementiers, etc.

Les qualités requises pour ce poste

Pour devenir ingénieur en génie électrique complet, vous devrez être ouvert pour connaitre les diverses réglementations et normes électriques, être à l’aise avec les outils informatiques, mais également être en mesure de respecter les coûts, délais et qualité d’un projet.

Ingénieur en Telecommunication

Niveau scolaire
Bac + 5

L’ingénieur en télécommunications est également appelé ingénieur réseau télécoms, ingénieur télécoms, responsable télécom ou ingénieur en systèmes d’information.
Ce scientifique, passionné de NTIC, s’occupe de développer les techniques de communication par téléphone fixe ou mobile, internet et autres fibres optiques.
La profession a évolué ces dernières années. Nullement axée sur la recherche et le développement, elle s’oriente désormais vers le conseil et l’ingénierie de réseaux, un secteur en pleine expansion dans les entreprises.

Fonctions

L’ingénieur télécoms est un homme-orchestre qui organise la circulation de l’information entre les différents services d’une entreprise ou entre l’entreprise et l’extérieur. Au sein d’un service de recherche, il doit trouver les solutions techniques susceptibles d’aider les industriels à créer de nouveaux produits.
Au sein d’une unité de production, il résout les éventuels problèmes d’adressage, de diffusion, de codage, de cryptage et de stockage, tout en supervisant l’assemblage des composants matériels et des logiciels de produits complexes (centres téléphoniques, par exemple). En relation avec les équipes d’exploitation, l’ingénieur(e) télécoms met au point une stratégie d’évolution de l’infrastructure de télécommunication de l’entreprise.
Tout cela signifie que sa mission passe par l’intégration régulière de nouveaux outils, comme un nouveau serveur de messagerie ou des antivirus. Au sein d’un service d’études, il peut définir l’architecture d’un réseau d’entreprise ou développer les logiciels destinés à traiter les signaux numériques.

Qualités

Exerçant de plus en plus au sein d’équipes pluridisciplinaires (mathématiciens, physiciens, informaticiens…), l’ingénieur(e) en télécommunications doit être apte à travailler en groupe et doit avoir de bonnes facultés de communicant.
Son quotidien étant composé d’astreintes et de projets à boucler, il ne doit pas compter ses heures et doit bénéficier d’une bonne résistance au stress. Gérant non seulement les aspects techniques, mais également financiers des projets, l’ingénieur télécoms idéal est aussi bon gestionnaire et manager, il est autonome, rigoureux, intuitif et réactif. Son niveau d’anglais, voire d’une autre langue, est très bon.

Diplômes nécessaires

Il est conseillé de préparer un Bac S ou TI. Le poste d’ingénieur en télécommunications se prépare dans des écoles d’ingénieurs spécialisées en télécoms et réseaux, ou bien généralistes ou informatiques avec une spécialisation réseau ou télécoms.